Elisabeth Dufourg, PARIS 15ème : 06.83.31.42.40

Pourquoi les thérapies naturelles ?

Les thérapies naturelles

au service de votre santé!

Les thérapies naturelles, également appelées médecines douces sont des thérapies dites holistiques car elles considèrent l’être dans sa globalité physique, émotionnelle, et mentale. De fait l’état de bonne santé correspond à un état d’équilibre interne, à la fois physique et psycho-émotionnel. Une approche qui conduit à revoir notre compréhension du processus de la maladie et de la douleur.

En effet longtemps réduit par la médecine conventionnelle à un dysfonctionnement purement organique, le concept de malaise et maladie est aujourd’hui avec les thérapies naturelles en pleine évolution. Pour les spécialistes de ces thérapies complémentaires à la médecine conventionnelle, les maladies sont considérées comme un moyen d’expression. Plus généralement nos malaises et nos douleurs sont tout autant de messages délivrés par le corps :

Nos maux sont les mots que le corps emprunte pour exprimer nos blessures profondes, cristallisées dans la mémoire du corps à l’insu du mental.

Or si notre corps a la capacité d’exprimer nos blessures intérieures par des désordres physiques et/ou psychiques, de même chacun porte en lui son propre potentiel de régulation et d’autoguérison.

C’est ce potentiel d’autoguérison que les thérapies naturelles peuvent vous aider à réactiver.

La santé : un état d'équilibre interne

Régi par un vaste ensemble de paramètres et mécanismes naturels de précision inégalée, le corps est naturellement fait pour être en bonne santé.

Force est de constater qu’il n’en est rien, quand avec un nombre toujours croissant de personnes atteintes de pathologies lourdes (cancers, ruptures d’anévrisme, maladie d’Alzheimer, Parkinson…), on compte de nos jours tant de maladies. Sans oublier les troubles plus ou moins douloureux qui entravent notre quotidien, et avec lesquels il nous faut apprendre à composer : migraines, angines à répétition, constipation chronique, maux de dos, surpoids, douleurs articulaires, troubles du sommeil…

La liste est longue des douleurs, malaises et maladies, qui par leur présence font état des déséquilibres internes de notre organisme.

A l'origine de nos douleurs, malaises et maladies : la mémoire cellulaire

Bien qu’ils soient pour la plupart depuis longtemps oubliés, et à ce titre inaccessibles via la mémoire intellectuelle, les évènements et traumatismes passés ont laissé dans le corps leur empreinte. Et cette empreinte dont l’engrave est à la hauteur des sensations et émotions vécues sur le moment sera de plus en plus profonde à mesure de la répétition d’évènements similaires.

L’ensemble de ces empreintes cellulaires constitue ce que les spécialistes en thérapie corporelle appellent la mémoire du corps.

Encore appelée mémoire cellulaire, la mémoire du corps est au demeurant transmissible de génération en génération. Ainsi à l’instant même de la fécondation, l’œuf constitué hérite non seulement des facteurs génétiques parentaux, mais également de toutes les mémoires cellulaires de ses deux parents.  Et l’impact de la mémoire du corps ayant pu être démontré jusqu’à quatre générations, il hérite ce faisant de celles des générations qui l’ont précédé.

En outre de cet instant précis où il est conçu puis tout au long de la gestation, la mémoire cellulaire du fœtus va se trouver encore impactée par les évènements vécus par ses parents, leurs ressentis et leurs émotions.

De même, les évènements vécus après la naissance et tout au long de la vie viendront directement s’engrammer dans la mémoire du corps. Des mémoires qui n’auront de cesse d’être réactivées, et qui dés le plus jeune âge pourront donner lieu à des maladies et autres symptômes physiques ou psychiques.

Ceux que cette approche intéresse trouveront de nombreux ouvrages traitant du sujet. Pour commencer ils pourront se procurer « Votre corps a une mémoire » de Myriam Brousse, porte parole du mouvement de la mémoire cellulaire initié en Inde par Mère et Sri Orobindo.

Les recherches et découvertes scientifiques récentes

Notre corps porte ainsi la mémoire des évènements marquants de notre vie, et également celle de notre généalogie… pour ainsi dire celle de l’évolution de l’espèce humaine!

Si elle a d’abord donné lieu à des recherches empiriques, la mémoire du corps est aujourd’hui validées par les recherches et observations scientifiques récentes.

A titre d’exemple, des études menées sur des groupes de greffés ont mis en évidence des changements notables dans la vie de receveurs à la suite d’une greffe, ceux-ci ayant adopté des comportements et des goûts du donneur. Et certains greffés ont pu même avoir des visions (cauchemars), jusqu’au « souvenir » de certains évènements traumatisants vécus par le donneur!

Parallèlement, des travaux en neurologie et génétique ont révélé l’impact du stress sur le comportement et l’état de santé des individus. Et pour peu que ce stress soit suffisamment maintenu ou répété, il a été observé que cet impact pouvait aller jusqu’à des modifications de l’ADN.

Mais c’est l’épigénétique, science qui étudie les changements d’expression des gènes transmissibles sans changement des séquences de l’ADN, qui au début des années 2000  mit en évidence l’existence dans la cellule de signaux transmissibles autres que génétiques. Et il est à présent établi que ces signaux non génétiques pouvaient justifier de nombreux cas de cancers, diabètes, maladies cardiaques et autres maladies.

Les scientifiques travaillent aujourd’hui à identifier plus précisément les changements épigénétiques provoqués par des expositions environnementales spécifiques, qu’il s’agisse de facteurs alimentaires, de toxines environnementales, de stress émotionnel ou autres. Mais on peut d’ors et déjà considérer que l’ensemble de ces facteurs laisse bien dans le corps, dans toutes les cellules qui le constituent, une empreinte : la mémoire cellulaire ou mémoire du corps, mémoire transmissible de génération en génération.

Les voies ouvertes par la physique quantique

Enfin  la physique quantique, pilier de la science contemporaine, ouvre aujourd’hui la voie à des recherches et découvertes fascinantes dans le domaine de la santé et du bien être.

Avec la physique quantique qui décrit les phénomènes obéissant aux règles de l’infiniment petit se produisant au cœur de la matière, notre corps n’est plus seulement un assemblage d’organes à traiter séparément, mais un vaste champ vibratoire et énergétique.

Constitué de particules échangeant des informations en permanence, le corps est une structure organisée d’informations, un univers dans lequel l’esprit et la matière ne font plus qu’un.

… Et si certaines de ces informations constituent la mémoire cellulaire, alors il devient possible de les reprogrammer en leur transmettant de nouvelles informations.

La douleur et la maladie comme langage des mémoires du corps

Dans notre quotidien la mémoire cellulaire va d’abord trouver à s’exprimer au travers de nos peurs et nos rejets, de nos manques, de nos besoins et nos désirs, de nos blocages émotionnels comme de nos émotions excessives, et même de nos idéaux (pour ainsi dire nos croyances). Elle va se manifester par les comportements réactionnels que nous adoptons, aberrants car le plus souvent ils nous desservent, et des schémas répétitifs douloureux qu’à notre insu nous rejouons.

Mais qui prête vraiment attention à tout cela? Et qui en a seulement conscience?

Alors pour exprimer l’inscription de ces mémoires douloureuses qui œuvrent à l’insu du mental, le corps va envoyer un message : la maladie (mal a dit) est la parole du corps,  la manifestation la plus visible que le corps ait trouvée pour exprimer les blessures profondes mémorisées dans nos cellules

Concrètement le / les symptômes vont apparaître soit suite à un choc isolé vécu de façon dramatique, soit totalement à notre insu suite à une succession de petits chocs similaires.  En d’autres termes, le symptôme est une émotion cristallisée sous forme de blocage énergétique. 

Les médecines douces au service de votre santé

Les Chinois et les Indiens, les uns avec leur médecine traditionnelle et les autres avec leur médecine ayurvédique, avaient intuitivement compris depuis longtemps l’essence énergétique de l’être.

Aujourd’hui en occident également, de nombreuses médecines douces peuvent vous aider à réharmoniser vos énergies, et améliorer ainsi naturellement votre état de santé.

Il ne s’agit pas bien sûr de rejeter en bloc la médecine conventionnelle et les traitements médicamenteux qu’elle préconise. Dans l’urgence de la douleur et de symptômes galopants il reste confortable et souvent indispensable d’y recourir.

Mais les deux approches sont complémentaires, et dans bien des cas les thérapie naturelles pourront vous accompagner utilement sur le chemin du mieux être et de votre guérison. Dans certains cas elles pourront même être une alternative efficace.

Je peux vous accompagner en réflexologie plantaire,

toutes les informations sur la réflexothérapie: Prendre rendez-vous >

Prendre mieux soin de soi : Mes fiches conseils pour votre santé >