Elisabeth Dufourg, PARIS 15ème : 06.83.31.42.40

La respiration

Inspirez, expirez

Vitale, la respiration est également régénérante, énergisante et apaisante.

La respiration, premier des mouvements vitaux

La respiration assure le renouvellement de l’organisme en oxygène, et permet d’autre part l’élimination d’une très grande part de ses déchets, principalement le gaz carbonique. Vitale, la respiration tient par ailleurs un rôle capital dans l’équilibre acido-basique de l’organisme, atout majeure de votre santé.

Pour permettre le fonctionnement optimal de toutes les cellules, il est donc nécessaire d’assurer  simultanément :

  • Le renouvellement de l’air dans vos poumons par un air riche en oxygène et le moins toxique possible.
  • La bonne distribution de l’oxygène et l’évacuation du dioxyde carbonne dans votre corps, via la circulation sanguine.

Quelques bons réflexes au quotidien

  • Evitez de rester confiné dans une pièce fermée plus 1/2 journée. 

Et aérez-vous régulièrement, ne serait-ce qu’en ouvrant vos fenêtres.

  • Aérez chaque jour toutes les pièces de votre logement, été comme hiver.

Peintures et solvants, gaz carbonique produit par la respiration,… nos habitations sont d’une toxicité bien supérieure à celle de nos rues polluées! Renouvelez quotidiennement l’air vicié de votre logement.

  •  Pratiquez une activité physique régulière.

Celle-ci est propice au renouvellement en profondeur de l’air contenu dans nos alvéoles pulmonaires. D’autre part elle stimule la circulation sanguine, et donc optimise la distribution de l’oxygène dans l’organisme et l’évacuation des déchets carbones. Ceux qui ont une activité professionnelle statique auront d’autant plus intérêt à pratiquer régulièrement une à plusieurs activités physiques.

  • Effectuez chaque jour quelques pauses respiratoires compensatoires.

Le stress et le cerveau sont de grands consommateurs masqués d’oxygène! En outre le stress diminue de beaucoup l’amplitude de nos mouvements respiratoires. C’est pourquoi en cas de stress et/ou d’activité cérébrale intense, il est important de s’accorder des petites pauses respiratoires compensatoires.

Pause respiratoire compensatoire mode d’emploi

  • Effectuez d’abord deux ou trois mouvements respiratoires complets (abdomen, thorax et clavicules), profonds et lents.

Ceux-ci permettront d’optimiser à la fois le renouvellement de l’oxygène et l’évacuation des déchets. Prenez soin de respirer « à l’endroit » : le volume de l’abdomen augmente à l’inspire, et non l’inverse.

  •  Ensuite, pratiquez quelques mouvements respiratoires accélérés, entrecoupés de 2 à 3 apnées de 20sec minimum. Le rythme cardiaque et donc la circulation sanguine en seront augmentés.

2 minutes au total suffisent !

Ces pauses seront à la fois régénérantes, énergisantes et déstressantes. Faites une pause dans le courant de la matinée, une autre l’après-midi (mais à pratiquer autant que souhaité). Et par votre efficacité accrue, vous regagnerez vite le temps que vous y avez consacré.

Pour accroître les bénéfices de cette pause, étirer-vous pour relâcher les tensions musculaires. Et idéalement buvez un verre d’eau.

  • D’autres exercices respiratoires plus spécifiques ont un pouvoir thérapeutique particulièrement puissant : respiration yogique complète, respiration alternée,  kapalabhati, respiration Ujjay… Ceux que ces exercices respiratoires intéressent trouveront toutes les informations utiles sur internet.