Elisabeth Dufourg, PARIS 15ème : 06.83.31.42.40

A propos de la Réflexologie plantaire

La réflexologie, une technique de soin ancestrale qui fait aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches

Il existe un grand nombre de réflexothérapies, celles-ci correspondant à différentes géographies réflexologiques : les mains, les oreilles, la langue (très utilisée en Chine), le nez, le visage… La réflexologie plantaire reste entre toutes la plus connue, la plus complète, la plus simple d’accès pour le thérapeute… et pour le patient la plus confortable.

La réflexologie plantaire est une technique de soin très ancienne : les premières gravures explicites d’utilisation de ce savoir ont été retrouvées en Amérique du Sud, dans les Andes, et remonteraient à près de 12 000 ans avant J.C. Les Egyptiens plus tard l’utilisèrent, mais ce sont les Chinois qui en l’intégrant à leur médecine traditionnelle il y a 4 000 ans l’ont portée jusqu’à nous.

En occident, la réflexologie qui fait aujourd’hui l’objet d’un grand nombre d’études et d’ouvrages de référence, n’a fait son entrée que tout récemment, au début du XXème siècle : avec tout d’abord les travaux du Dr William Fitzgerald, chirurgien en quête d’une méthode d’anesthésie pour ses patients, puis ceux d’Eunice Ingham, physiothérapeute, qui établira la première carte des zones réflexes plantaires.

La réflexologie plantaire, comment ça marche?

La réflexothérapie s’intéresse aux différentes parties du corps à travers des zones dites réflexes, sortes de projections en miniature de ces parties du corps sur une autre, plus réduite et qui les comprend toutes : en podoréflexologie ou réflexologie plantaire, tous les organes ont ainsi leur disposition précise sur les pieds. S’ils sont affaiblis, douloureux ou en déséquilibre, les zones réflexes qui leur correspondent présenteront sous la main du praticien des tissus perturbés, le plus souvent douloureux pour le patient.

A noter que dans le corps qui fonctionne en synergie (tous les organes et systèmes étroitement liés entre eux), les symptômes apparents ne sont bien souvent que la partie émergée de l’iceberg. Par exemple un symptôme digestif pourra selon les cas être lié à une mauvaise innervation, à des crispations musculaires, à un déséquilibre hormonal etc. De même ce symptôme pourra avoir des répercutions sur d’autres organes et systèmes (immunitaire, urinaire ou autres).

Par ses manipulations via les zones réflexes, le réflexologue va percevoir tous les nœuds énergétiques en lien avec vos troubles.

Son travail consistera dés lors à fluidifier les tissus perturbés, car agir sur les cristallisations perçues c’est agir, indirectement mais précisément, sur tous les organes et systèmes concernés par les symptômes qui vous amènent à consulter.

Ce faisant, le réflexologue accompagne le consultant dans son processus d’autorégulation et de rééquilibrage, processus naturel de guérison qui pourra engendrer une amélioration de son état, voire sa guérison.

Comment de simples pressions au niveau des pieds peuvent-elles agir ailleurs dans le corps?

On peut en effet légitimement s’interroger, voire se montrer sceptique !

Et je demeurais moi-même longtemps perplexe, car à cette question que je me posais je n’obtins d’abord aucune réponse satisfaisante. De fait pour expliquer ce phénomène qui longtemps ne fit l’objet que d’observations empiriques, il n’existe pas de liaisons circulatoires, ni même nerveuses comme souvent encore on le pense. Et les méridiens utilisés en médecine chinoise et acuponcture n’apportent pas davantage de réponse. Sur le sujet, pas plus mon formateur que les multiples ouvrages spécialisés consultés ne purent satisfaire ma curiosité.

Ce sont d’abord les expérimentations que je menai qui m’amenèrent à « sentir » intuitivement de quelle façon les soins que je prodiguais agissaient. Enfin, un enseignement que je reçus sur la physique quantique fit la lumière sur les mécanismes en œuvre au cours d’une séance ! Il existait donc bel et bien des voies de communication assurant la coordination entre les gestes du praticien et le corps du patient…

Le corps quantique

Alors bien sûr, pour nous qui n’avons du monde qu’une perception limitée par nos cinq sens, il n’est pas facile d’appréhender intellectuellement la physique quantique. Car ce domaine est celui de l’énergie et de l’information, qui ne nous sont perceptibles d’aucune façon.

N’en reste pas moins que la matière, qu’elle soit vivante ou inerte et aussi dense soit-elle, n’est qu’énergie vibratoire,… et vide à près de 100% ! Et ce vide serait le vecteur principal de l’information et de la communication de l’intelligence vivante.

En définitive, le monde physique que nous connaissons est une manifestation de l’information et de l’énergie de l’univers quantique. Et cette réalité fondamentale explique que puisse s’établir une réelle communication entre le matériel et l’immatériel.

Dans cette communication entrent en jeu des notions totalement nouvelles telles que :

  • La mémoire de la matière vivante, non plus seulement une mémoire génétique, mais également sous forme d’informations et de cristallisations énergétiques.
  • La préexistence de la force mentale d’intension par rapport à la matière. Avec pour implication directe que la force mentale est susceptible de transformer la matière à hauteur de la puissance de l’attention portée sur elle.
  • Le phénomène d’intrication, autrement dit la communication et l’interaction existant entre des particules séparées mais formant un tout.

Physique quantique et réflexothérapie

C’est ainsi que dans le corps qui est un univers ordonné ou tout est lié, une communication étroite va exister entre un organe et sa zone réflexe. De même cette communication existe entre le corps du thérapeute et celui de son patient, tous deux participant du même système solaire.

Energétique et mentale, la réflexologie va agir directement au cœur de la matière, là où se trouvent mémorisées les informations matérialisées par les symptômes.

Alors certes l’outil n’est pas une baguette magique ! Et il serait mensonger de prétendre apporter la solution miracle à tous les symptômes dont vous souffrez : les plus graves et handicapants notamment devront être abordés avec beaucoup d’humilité par le thérapeute.

Mais la réflexologie peut soulager bon nombre de symptômes, et ses effets pourront parfois même être spectaculaires. Et pour le moins, parce qu’elle s’intéresse aux perturbations énergétiques cristallisées dans le corps, la réflexologie plantaire peut potentiellement apporter une amélioration significative dans tous les domaines.

Domaines d’intervention de la réflexologie plantaire

La réflexologie peut vous apporter une aide dans les domaines suivants:

  • Troubles psychiques et émotionnels : dépression, troubles bipolaires, burn-out, boulimie, anorexie, troubles du sommeil, difficulté à être enceinte, angoisses, stress, fatigue intense,…
  • Douleurs diverses : maux de tête, maux de dos (lumbagos, sciatiques, douleurs cervicales etc.), douleurs musculo-articulaires au genou à l’épaule…
  • Troubles multiples : acouphènes, troubles digestifs,…
  • Maladies : insuffisance rénale, diabète…
  • Pathologies lourdes : la réflexologie peut vous accompagner dans votre traitement, et même contribuer à des améliorations significatives (maladie de crohn, cancers, maladie de parkinson, sclérose en plaque,…)

Il n’existe pas de limite au domaine d’intervention de la réflexologie plantaire : parce qu’elle obéit aux lois de la physique quantique, la réflexologie plantaire rend tout « non pas certain,… mais possible ».