Elisabeth Dufourg, PARIS 15ème : 06.83.31.42.40

L’alimentation

POUR VOTRE SANTE
Donnez à votre corps les aliments nécessaires à son bon fonctionnement

Pendant des millions d’années, l’alimentation de l’homme a consisté en produits naturels, d’origine végétale principalement

 Les organismes vivants puisent les éléments nécessaires à leur survie et à leur bon fonctionnement dans leur environnement. Pour nos ancêtres, l’alimentation s’est longtemps composée essentiellement de baies, de graines, et autres végétaux de toutes sortes, cueillis et consommés immédiatement, plus un peu de viande sauvage mais en moindre quantité : nos ancêtres ont été cueilleurs bien avant d’être chasseurs!

Dans cette alimentation frugale, l’homme trouvait tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de son organisme, conçu pour elle au cours des âges. Car tel qu’il est aujourd’hui constitué, l’homme est le résultat d’un processus naturel d’adaptation d’un organisme à son milieu de vie.

Bien plus tard vers 10000 ans avant notre ère, l’agriculture et l’élevage émergèrent lentement. Une véritable révolution pour l’humanité, qui pour autant ne modifia que peu les habitudes alimentaires ancestrales.

Et voici qu’en quelques décennies, notre mode alimentaire s’est soudain vu radicalement transformé!

 Culture et élevage intensifs, OGM, plats industriels et produits longue conservation, surconsommation de produits d’origine animale et céréales raffinées, sucre et sel partout ajoutés… Une alimentation caractérisé aussi bien par une multitude de carences que d’excès pour notre organisme, quand elle n’est pas pour lui un simple poison! Et en dépit de son merveilleux potentiel d’adaptation et de rééquilibrage, notre organisme se trouve aujourd’hui bien en difficulté face à ce mode alimentaire inadapté à ses besoins, et responsable de bons nombres de ses dérèglements physiologiques.

Surpoids, diabète, hypertension et troubles cardio-vasculaires, ostéoporose, douleurs articulaires, troubles rénaux et autres divers sont autant de symptômes étroitement liés au mode alimentaire moderne, pathogène car inadapté.

Pourtant nous avons le choix de ce que nous consommons

Alors certes il n’est pas question de se priver de toutes les douceurs sucrées / salées auxquelles nous avons pris goût! Mais de les intégrer avec plus de modération dans une alimentation quotidienne mieux adaptée à l’organisme tel qu’il a été programmé. Vous lui donnerez ainsi de surcroît l’énergie de réguler vos petits écarts.

Cette page propose quelques gestes simples que j’ai moi-même adoptés dans mon quotidien. Mais vous trouverez une multitude d’informations sur internet, pour vous faire une idée plus précise de la façon dont vous pourriez contribuer vous-même à votre capital santé.

Car face au matraquage publicitaire, à l’information/désinformation, aux mauvaises habitudes prises inconsciemment, il est de la responsabilité de chacun de veiller au rééquilibrage de son alimentation.

Une alimentation plus consciente est le meilleur cadeau santé que vous puissiez vous offrir.

Les bons réflexes au quotidien

Misez sur la qualité de votre alimentation

En consommant moins de plats préparés, produits d’origine animale, céréales, sodas, gâteaux et autres aliments onéreux, vous pourrez consacrer l’économie faite à l’achat de produits bio de qualité : un geste doublement efficace pour votre santé! Allez-y à votre rythme : en  réintroduisant progressivement des aliments plus sains, tout naturellement vous consommerez moins de ceux qui ne le sont pas.

Moins de produits d’origine animale mais de meilleure qualité

Antibiotiques, hormones, stimulateurs de croissance… Les produits d’élevage intensif et leurs dérivés (lait, beurre, œufs…) sont les plus toxiques. Et sachez que les conditions de vie de ces animaux (stress multiples dont immobilisme contraint) suffisent à les rendre impropres à la consommation, et d’un intérêt nutritionnel moindre. Consommez des produits fermiers (idéalement bio) / pêchés en mer, et leurs produits dérivés bio.

Consommez en quantité des produits végétaux Bio et bien lavés.

Pesticides, engrais chimiques, ogm sont des poisons. Cependant les produits végétaux (légumes et légumineuses, céréales complètes, fruits, herbes aromatiques, graines) devraient être la base de votre alimentation. Consommez des produits bio (ou tout au moins issus d’une agriculture raisonnée) et de saison. Préférez ceux du marché, sinon les boutiques Biocop seraient assez fiables. En cas de doute, nettoyez très soigneusement vos fruits et légumes!

Mangez Vivant!

Manger vivant, c’est consommer des aliments contenant encore leurs principes actifs. Consommez des fruits et légumes frais (certains CRUS, les autres cuits modérément), des herbes aromatiques fraîchement coupées (menthe, basilic, estragon, persil en pot), et des graines germées. Commencez votre petit déjeuner par des fruits, et vos repas par des crudités. Chauds ou froids, consommez vos plats immédiatement après préparation

Calcium: limitez les produits laitiers!

Le règne animal réserve le lait à la consommation des tout-petits ; l’être humain ferait-il exception? Passée la petite enfance vous satisferez votre besoin en calcium dans une alimentation diversifiée, principalement riche en fruits et légumes. Graines oléagineuses, persil, sésame (toujours moulu), châtaignes, épinards, brocolis, haricots, oranges et autres en sont très riches. Les sardines et les œufs à la coque également… ainsi que le chocolat!

Pour votre santé et votre silhouette, des acides gras de qualité!

Les acides gras constituent l’essentiel du cerveau, des nerfs, et encore des membranes de toutes vos cellules. Consommez 3 à 5 cuillères à soupe d’huile végétale CRUE par jour. Associez des acides gras mono-insaturés (huile d’olive…) et poly-insaturés (huile de colza, de noix,… également de poisson). Ils contribueront de surcroît à l’élimination des mauvaises graisses, contenues notamment dans les produits industriels et ceux issus de l’élevage intensif

Remettez-vous en cuisine!

Les plats que vous cuisinez sont sans aditifs, composés d’aliments sains et de meilleure qualité nutritionnelle. Consommés dans l’instant ils offrent le maximum de leurs principes actifs. Et rassurez-vous, la meilleure cuisine pour votre corps est aussi la plus simple et la plus rapide principes actifs. 

Privilégiez les cuissons douces notamment vapeur, très rapide, qui préserve mieux le goût des aliments et les nutriments (un couvercle posé sur une casserole munie d’un panier fera l’affaire). Jouez sur les herbes aromatiques et les épices qui ont des propriétés nutritionnelles intéressantes. Pour les sauces pensez au lait de soja et de coco en alternative à la crème fraîche. Mais un simple filet d’huile d’olive en fin de cuisson transformera tous vos plats! 

Mon petit déjeuner révolutionné!

Je le croyais équilibré, il n’en était rien! J’ai supprimé de mon quotidien le laitage, les céréales raffinées sucrées, le verre de jus « pur premium », la bonne baguette, et même mon mug de thé (que je réserve pour une pause dans le courant de la matinée). Alors, après l’incontournable grand verre d’eau au réveil, que reste-t-il? 

L’excellent « miam-ô-fruit » de France Guillain, un peu long en préparation, mais tout est question d’organisation! Sinon : des fruits frais/bio (éventuellement en smooties, mais hors agrumes trop acides le matin), une tartine de pain (seigle / sarrasin / blé complet…) ou des flocons d’avoine cuits dans du lait de coco (+miel et épices), parfois un œuf. En alternative au thé/café : un jus de citron pressé chaud (+miel et cannelle/gingembre frais infusés). 

Au déjeuner , deux règles simples

Evitez l’association protéines animales et féculent (limitez votre consommation de pain). Et en fin de repas dispensez-vous de sucre, fruit compris!, car il viendrait également perturber votre digestion. Ces deux erreurs fréquemment commises génèrent bon nombre de désagréments : stockage des mauvaises graisses, fatigue, ballonnement…

En entrée des crudités (sauce à base d’huile olive/colza et 1/2 citron pressé plutôt que vinaigre, herbes aromatiques. Bien mastiquer!). En plat : des légumes et une viande, ou poisson de préférence. Sinon une grande salade : variété de crudités, graines, herbes, protéines animales bio (thon, œuf, poulet, jambon). Vous pouvez accompagner votre repas d’un morceau de pain (idéalement pauvre en gluten). En dessert le petit café sans sucre est idéal.

En cas, le bon moment pour les gourmands

Si l’on s’en tient à l’horloge énergétique, ce moment est le meilleur de la journée pour consommer du sucre, car c’est celui où le pancréas qui libère les sucs pancréatiques nécessaires à la dégradation des sucres entre en action…

Optez d’abord pour un fruit! c’est le moment idéal pour les agrumes. Puis un mélange de fruits secs. Il est recommandé pour la santé d’en consommer une dizaine par jour (mais pas plus), principalement des oléagineux : noix, amandes, cajous, noisettes, pistaches (ni grillés / ni salés / ni sucrés), mais aussi quelques abricots, raisins…. Une bonne alternative pour les enfants! Et les gourmands pourront prendre leur barre de chocolat.

L’Apéritif : halte au gavage!

On a vite fait de tendre la main sans discontinuer vers les chips et autres, aussi addictifs que néfastes, et de vider son porto ou sa bière d’un trait, sans presque y penser! Pourtant, pour peu qu’en boisson vous ayez opté pour un jus de légumes frais ou un Perrier/citron (voire un verre de vin), ce moment convivial pourrait devenir une saine habitude.

Commencez par un verre d’eau, ainsi vous vous précipiterez moins sur la suite, quelle qu’elle soit. Puis adoptez le réflexe crudité : choux fleur, avocat, bâtonnets de carotte, concombre, rondelles de radis noir au citron, endives, tomates cerise… En accompagnement pensez aux sauces maison : guacamole (avocat / citron / huile d’olive), purée de tomates ou d’aubergines cuites, sauce roquefort (roquefort / crème fraîche ou soja), etc.

Le soir, des protéines végétales

Se priver totalement de protéines animales expose à des carences difficiles à compenser, toutefois vous vivrez mieux et plus longtemps en limitant l’apport. Alors si vous avez consommé déjà une portion de viande au déjeuner, après les crudités en apéritif ou en entrée, en accompagnement de vos légumes cuits misez sur les protéines végétales.

Vous trouverez des protéines végétales dans les légumineuses (lentilles, petits pois, haricots rouges et blancs, pois chiches, tofu …) et les céréales  : quinoa, reine des céréales et facile à cuisiner, boulgour, seigle…, et bien sûr riz (long) et blé (semi complet/complet de préférence), sous forme de pates, semoule, farine. Inventez vos salades composées, soupes, tartes salées et pizzas maison riches en légumes frais.